Synthèse du grand débat

Compte rendu du débat / Samedi 2 mars 2019 à Arradon


LES ENFANTS S’EXPRIMENT

(7 enfants de 4 à 16 ans, moyenne d’âge du groupe : 8 ans)

DÉMOCRATIE ET CITOYENNETÉ

  • La démocratie n’est pas toujours respectée.
  • Plus de référendums.
  • Respecter les engagements, les programmes.
  • Le Président devrait faire une formation.
  • Les médias doivent être transparents et sans parti pris, arrêter de nous manipuler.
  • Mieux encadrer les campagnes électorales.
  • Le peuple doit s’écouter, être respecté.

 

TRANSITION ÉCOLOGIQUE.

  • Planter des arbres.
  • Plus d’éoliennes.
  • Réduire les déchets, les emballages.
  • Réduire, optimiser les transports : transports en commun, covoiturage.
  • Arrêter de parler et agir.
  • Développer la vente en vrac.
  • Réduire la consommation de produits non recyclables.
  • Mettre l’écologie au cœur des débats.

FISCALITÉ ET DÉPENSES PUBLIQUES

  • Que les impôts soient plus justes par rapport aux salaires.
  • Réduire les dépenses de l’état, les privilèges et le goût du luxe.

TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Alimentation – appuyer sur le pouvoir du consommateur

  • Favorisez le local et les circuits courts, rendre plus visible le local
  • Encourager le bio en subventionnant les paysans pendant leur transition
  • Ne plus importer les produits de l’étranger ou les normes ne sont pas respectées
  • 100% local et bio dans les cantines des écoles et maisons de retraites
  • Mutualiser les jardins locaux
  • Remplacer les pesticides et insecticides par les anciennes méthodes (rotation, mélange de cultures etc)
  • Encourager les petits fermes, empêcher les fusions
  • Améliorer la charte bio, pour réduire encore les additifs
  • Limiter la taille des élevages…manger moins de viande
  • Arrêter la pêche au chalut
  • Supprimer la pêche industrielle
  • Ceinture verte autour des villes pour assurer la sécurité en nourriture

Climat

  • Réduire le transport mondial en augmentant le coût de transport avec une taxe sur le fuel des cargos et avions
  • Globaliser la taxe carbone, mais commencer chez nous et montrer l’exemple
  • Plus de transport collectif bien ciblé
  • Développer le réseau de gaz naturel pour remplacer les chaudières au fuel
  • Rendre les tarifs pour énergies renouvelables plus stable pour inciter les nouvelles technologies
  • Eviter la politique de yo-yo diesel/essence
  • Augmenter les recherches sur les nouvelles énergies ; payer plus les chercheurs français, et surtout rémunérer les “trouveurs”
  • Pistes cyclables sans stop, sans zig zag
  • Bandes cyclables mieux indiquées
  • Panneaux pour expliquer les distances à respecter entre voitures et cyclistes

Déchets

  • Moins d’emballage
  • Interdiction du plastique, marquage ‘NON RECYCLABLE’ nette sur l’emballage si non recyclable
  • Ne produire que des plastiques biodégradables
  • Trop de gaspillage à cause des dates dépassées : mettre deux dates sur emballage : ‘de préférence avant le’ et ‘périmé le’
  • Encourager le partage d’outils et biens entre voisins

Mer

  • Pénaliser plus les tricheurs qui polluent les rivières et la mer
  • Protéger la ressource (cf. pêche industrielle et chalut)

FISCALITÉ ET DÉPENSES PUBLIQUES

Transparence fiscale

  • Plus de pédagogie sur l’utilisation de l’impôt
  • Fléchage des fonds collectés (ex : si taxe carbone, utilisation des fonds pour la transition écologique exclusivement)
  • Information individuelle de chacun d’entre nous sur le montant d’argent public qui a permis de couvrir nos dépenses de santé, de scolarité…

Justice fiscale

  • IR pour tous (en euros ou en temps)
  • Sanctions sévères pour les fraudeurs
  • Augmentation du nombre de fonctionnaires dans l’administration fiscale (juges, contrôleurs) pour lutter entre autres contre les transferts d’argent vers les pays à fiscalité « avantageuse »
  • Retour de l’ISF sans intégrer la résidence principale
  • Plafonnement des indemnités des élus
  • Harmonisation de la fiscalité européenne (TVA, IR, ISF)
  • Taxation des flux financiers
  • Suppression des niches fiscales non créatrices d’emploi ou non compatibles avec les enjeux environnementaux.
  • Pas de TVA sur les produits de première nécessité.
  • Fiscalité écologique : principe du pollueur payeur
  • Plafonnement des successions
  • Indexation des retraites sur l’inflation

En vrac

  • Contrôler l’augmentation de patrimoine des élus lors de leur mandat
  • Pas d’emprunt d’état sur les marchés financiers (recours aux banques centrales)
  • Suppression des droits de succession
  • Réforme des retraites avec 3 régimes (fonctionnaires, salariés, indépendants)
  • Diminution du nombre des représentants
  • Moralisation du fonctionnement des banques
  • Limitation du cumul des mandats
  • Simplification du millefeuille administratif
  • Suppression de 400 à 500 000 fonctionnaires : avis isolé

DEMOCRATIE ET CITOYENNETE

Démocratie au niveau de la municipalité :

  • Proposer un temps de libre expression (1/4 heure) ouvert à tous, à la fin des conseils municipaux
  • Vote à bulletins secrets au conseil municipal pour respecter la liberté de choix et d’expression de chacun des élus
  • Une proportion de conseillers municipaux tirés au sort. Les avis sur cette proposition étaient partagés de façon équitable.
  • Un budget municipal plus transparent
  • Au sein du budget municipal, allocation d’un « budget participatif » mobilisable par les habitants de la commune pour organiser des manifestations ou des projets divers.

Démocratie, au niveau national :

  • Vote blanc : Prise en compte des bulletins de votes blancs, de l’abstention. Annulation du scrutin lorsqu’une véritable majorité n’est pas atteinte, avec impossibilité pour tous les candidats de se représenter lorsqu’ils ont été sanctionnés par une majorité de votes blancs.
  • Vote obligatoire : la majeure partie des participants y sont favorables. Certains sont réticents au nom du respect des libertés individuelles. Certains envisagent des sanctions du type : perte de certains droits ou amende, en cas de manquement au devoir de voter.
  • Il faut plus de « proportionnelle » dans les élections
  • On propose des représentants tirés au sort « non professionnels de la politique » qui siègeraient dans les différentes instances municipales, régionales…
  • Les élus nationaux semblent trop nombreux et trop couteux, à contrario, il faudrait plus d’élus de proximité qui assureraient la remontée des informations jusqu’au au niveau national et l’explication pédagogique des mesures nationales à l’échelle locale.
  • Pas de cumul des mandats. Limitation du nombre de mandats successifs.
  • Les votes dématérialisés via internet semblent risqués et exposés à d’éventuelles manipulations, piratages mal intentionnés.
  • Passer à la VIème république
  • Obligation pour tous les citoyens de financer ( même symboliquement) un parti politique afin que les partis politiques ne soient plus financés par les « grandes fortunes ».
  • Suppressions des avantages fiscaux octroyés lors du financement des partis politiques.

Citoyenneté

  • Des droits, mais surtout des devoirs.
  • L’éducation à la citoyenneté doit être poursuivie et intensifiée notamment à l’école en petite section, puis au primaire. Le travail des instituteurs dans cette optique doit être valorisé et encouragé par l’éducation nationale. Avec des « mises en situations des enfants »
  • Beaucoup de participants sont favorables à l’uniforme à l’école avec pour objectif d’être plus égalitaire, de limiter la course à la consommation, les dépenses des familles et l’impact des marques sur des enfants encore trop influençables. Il semble que les expériences aux Antilles, en Nouvelle Calédonie et en Inde soient favorables. Certains participants étaient plus réticents au nom de la liberté individuelle et avec les craintes liées au souvenir de méthodes éducatives anciennes.
  • Les formations aux premiers secours encouragent la bienveillance et l’empathie envers leurs concitoyens. Il faut dispenser ces formations de façon plus systématique et chez les jeunes enfants.
  • Les participants sont favorables à un « service civique », qui participe à concrétiser la notion de citoyenneté pour mieux vivre ensemble.
  • Aider les enfants à exercer un esprit critique face à l’afflux d’informations souvent erronées voir falsifiées auxquelles ils sont exposés, notamment sur les réseaux sociaux.

ORGANISATION DE L ÉTAT ET DES SERVICES PUBLICS

Concernant les administrations:

  • Elles sont jugées déshumanisées
  • Les démarches sont jugées trop lourdes
  • Souhait d’avoir un seul correspondant pour chaque procédure.
  • Intérêt de recréer du lien social ; la démarche de la poste de se diversifier vers l’aide à la personne est jugée positive mais ne doit pas altérer la qualité de leur fonction première.
  • Nécessité de garder un contact direct avec une personne au guichet.
  • Propositions : maisons de services publics polyvalents ; de bus itinérants de services public ; création d’un numéro d’appel unique pour toute démarche administrative avec possibilité de prise de RDV (direct, téléphonique internet) avec un référent compétent. Proposition de permanences de référents CAF en mairie éventuellement sur prise de RDV.
  • Il a été souligné la méconnaissance par les citoyens de leurs droits sociaux, la lourdeur des démarches amenant parfois à y renoncer en particulier pour les personnes isolées handicapées fragiles.
  • Proposition : dans les situations de pathologies de handicap en lien avec une maladie chronique, dispenser des démarches de renouvellements périodiques.
  • Dans le cadre de la numérisation, afin d’éviter que l’usager soit amené à renvoyer pour ses différentes démarches les mêmes documents aux diverses instances, possibilité pour les organismes (CAF URSAFF CPAM…) d’un recueil commun des données et d’une intercommunication.
  • Hauts fonctionnaires : demandes d’un encadrement des rémunérations (salaires et missions)
  • Intérêt d’une plus grande ouverture des grandes écoles de la fonction publique vers des étudiants d’origines et de milieux différents : sensation que ces milieux vivent et fonctionnent en vase clos.

Concernant le fonctionnement de l’état :

  • Ressenti d’une perte de sens et de l’absence de vision globale dans le découpage région / département / communauté de communes / communes.
  • L’urbanisme doit rester une prérogative des maires.
  • Importance soulignée de la formation du personnel d’accueil en mairie à l’écoute et à l’empathie.
  • Éviter que la politique soit une carrière, limiter en nombre et en durée les mandats électifs.
  • Proposition d’un âge limite au-delà duquel il n’est plus possible de se présenter à certaines élections.
  • Renforcer le contrôle des conflits d’intérêts en lien avec l’alternance des carrières privées/publiques.

Santé

  • Imposer / inciter l’installation des jeunes médecins dans les déserts médicaux.
  • Éviter la fermeture des petites structures de proximité.
  • Sensation de dégradation des services hospitaliers publics pouvant amener à une mise en danger des patients : diminution des effectifs médicaux et paramédicaux, cadences de travail, transferts excessifs de compétences.